AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Family Ambitions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MESSAGES : 25
INSCRIPTION : 28/09/2015
PSEUDO : Eden-Meridya
AVATAR : Ralph Fiennes
ALLÉGEANCE : Montaigu
OCCUPATION : Légat de légion
avatar
Coriolan Montaigu
Message(#) Sujet: Family Ambitions Mar 13 Oct - 19:30

C’était à eux qu’il se consacrait, de plus d’une façon, et au travers de plus d’un moyen, toujours, il leur revenait. Sa préoccupation à leur égard ne s’apaisait jamais, du moins, pas en totalité. A toute heure, son esprit se tournait vers sa parenté, son sang comme ceux qu’il accueillait, au nom de son auguste famille, dans les rangs de leur légion, de leur armée. Tous les matins, il descendait, aux officiants se mêlant, aidant à l’entraînement, à la formation des troupes qui porteraient haut les couleurs de leur maison, et participeraient de sa force et de sa renommée, pour promouvoir les valeurs qu’ils défendaient.  Et tous les matins, depuis plusieurs années, il se prenait à laisser ses pensées vagabonder lorsque son regard frôlait le cuir et le fer forgé. Etait-ce assez que ce qu’ils offraient ? Etait-ce assez que les efforts qu’ils produisaient ? Non, ce n’était jamais assez. C’était loin d’être suffisant, loin d’être parfait. Et ce n’était certainement pas parce que la perfection ne s’atteignait pas qu’il fallait renoncer. La résilience était l’engrais même de l’excellence, de celle que les siens exigeaient et cultivaient depuis déjà longtemps. Il y tenait, plus encore que ceux dont il était l’héritier, il la désirait comme il la vivait, comme on lui avait inculqué de la vivre et de la satisfaire, comme il désirait la voir vivre. A la différence pourtant des précédentes journées, il ne s’agirait pas, en cette matinée à peine éclose, d’une quelconque formation mais d’un passage en revue dans les règles, sanction d’une longue période de labeur sans évaluation. Peut-être désirait-il également, simplement, pouvoir baigner un peu dans ce que sa propre peine permettait… ou peut-être voulait-il, de ses ouailles, savourer la loyauté. Toujours était-il que cela le regardait, lui et nul autre, et qu’en qualité de légat, il avait l’opportunité d’effectuer cette revue presque surprise sans regrets. Presque sans surprises, effectivement, puisque le sergent instructeur avait été prévenu à l’avance de sa décision…

L’aube à peine pointait que déjà, dans la cour de la citadelle, ils s’agitaient. Régime militaire que le leur, plus encore en cette occasion. Il leur laisserait juste le temps nécessaire à leur préparation, pas davantage. Si leurs prédécesseurs pouvaient s’en accommoder, pourquoi eux ne pourraient-ils faire de même après tout ? Il fallait éliminer le confort superflu dès que possible, tout comme une flopée d’autres défauts propre à n’importe quel être humain naissant en dehors de cet univers si fermé dans lequel ils évoluaient. Les cliquetis et les voix étouffées paraissaient sonores dans le silence de cette matinée. La tension de la multitude affairée se devinait sans totalement s’avouer. Sourire bref et fatigué, précédent son avancée. Descendant les marches, il abandonne le grand hall pour les pavés et s’approche de celle qui les surveillait, ces recrues à peine éveillées. Elle, oui. Silas, fille de César Montaigu. Ses yeux d’argile sont sombres, dans la semi-obscurité, à peine mouchetés par une infime trace d’anthracite passagère tandis qu’il l’étudie, l’observe en silence, laissant le poids de ses prunelles se faire balance, soupesant ce qu’il la contemple, sans même intérieurement s’adjuger la raison qui le pousse à l’explorer. Sans doute simplement pour considérer sa personne, soupeser sa potentialité. Ce n’est certes pas la première fois qu’un contact entre eux se fait jour, proche de sa femme, instructeur, et avant cela même, fille de sa famille, membre de sa parenté, ils se sont côtoyés depuis qu’elle est enfant. Et encore une fois, en frôlant de l’esprit le chemin parcouru, par elle comme par tous ceux entre ces murs, Coriolan réprime l’affect qui l’aiguille, se taisant. Le silence gardant, du moins jusqu’à venir se poster à ses côtés.

Il n’est pas encore l’heure, mais la revue ne saurait pourtant tarder, l’affaire d’une poignée de minutes. La cour pavée se peuple lentement, encore éloignée, ou bien est-ce leur choix que de s’être légèrement isolé ? « Silas » Voix grave et égale, posée, l’accent marqué, tout comme la posture. Un salut simple, des mots étouffés derrière le nom prononcé, loin du filage de non-dits de certains patriciens, une simple réserve martiale et bien ancrée. Un silence, à peine quelques instants, de quoi lui permettre de repérer un traînard qu’il surveille alors d’un froncement de sourcils. « Comment sont-ils ? » Amorce pragmatique, le devoir toujours en premier pour s’échiner, les affaires personnelles passent en dernier lorsque l’on doit s’échiner. Il les a déjà vu pourtant, à plusieurs reprises, à même parfois prit le temps de les accompagner, bien qu’en cela, ils soient alors moins favorisés, que d’autres unités de recrues plus avancés, dont il était un formateur attitré. Il préfère cependant l’entendre en parler, lui donner sa version, son opinion, plus globale et plus précise puisque leur instructeur elle était. Un rapport rapide de sa part pour s’ouvrir une porte vers l’exercice demandé, qu’ensemble ils conduiraient. Il la testait tout autant qu’eux, quant bien même elle était de ceux qui régulièrement prouvaient que le choix qu’il avant entériné était le bon. « Les avis étaient mitigés récemment » Un simple ajout, dont il estimait qu’elle pouvait effectivement nécessiter, sans qu’il ne doute pourtant qu’elle soit déjà au courant, difficile de cacher les avis pouvant courir sur telle ou telle fournée.

Regard éloquent en sa direction.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Family Ambitions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA NUIT DES ROIS :: ROME CHAROGNE :: CAELIUS-