AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 LORD OF WAR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MESSAGES : 425
INSCRIPTION : 23/07/2015
PSEUDO : NUIT BLANCHE
AVATAR : MADS MIKKELSEN
ALLÉGEANCE : HELSINGOR
OCCUPATION : LORD OF WAR
avatar
Claudius Helsingor
Message(#) Sujet: LORD OF WAR Ven 24 Juil - 13:45


   
CLAUDIUS HELSINGOR
who said nights were for sleeps ?
NOM : HELSINGOR. La peur au ventre, marteaux de fer, les enclumes terribles, des oraisons funèbres à l'approche de ces beaux Diables. PRÉNOM(S) : CLAUDIUS, le cœur forgé de haines, le nom d'un empereur romain, la consonance du prestige, la vengeance tyrannique et le courroux interne qui ne s'estompe jamais. Les dents grincent sur son passage, les mains se crispent. Il domine de son piédestal, le roi de la supercherie, les déchets humains qu'il méprise et jette dans le vide, dans ces fosses communes remplies de ses victimes pourrissantes. ÂGE : 52 années d'airain, de poussière et de charbon. OCCUPATION : Maître des armements de la cité, suprématie légendaire, une toile qu'il a tissée afin de prendre le pouvoir. Il marchande les armes aux technologies avancées avec l'assurance que son empire ne s'effondrera jamais s'il applique la loi du plus fort. ALLÉGEANCE : la famille, c'est tout ce qui compte à ses yeux semble-t-il, mais il cache bien ses idéaux sournois, l'égoïsme et l'indépendance de ses actes, lui seul est le capitaine de son âme et il se dévoue entièrement à ses passions malsaines. NATIONALITÉ ET ORIGINES : le nord dit-on, les figures froides, le regard glacial, de ces neiges éternelles. A présent, fier Romain. RANG SOCIAL : en haut de l'édifice, a façonné l'airain, il fomente l'assassinat du chef de famille actuel, Cassius. Un frère à qui il attache toutes les tares, le frère honni. ORIENTATION SEXUELLE : la concupiscence qu'on a du mal à retenir, sans bride, sans limite, l'homme est dénué de principes, toujours entre douleur et plaisir STATUT CIVIL : hélas, remarié à une gueuse, la première épouse ne lui a pas survécu d'après les rumeurs... TRAITS DE CARACTÈRES : inflexible, rigoureux, franc, vulgaire, vaniteux, ambitieux, amoral, hypocrite, persécuteur, dominateur, mégalomane, machiavélique, éloquent, opiniâtre, déterminé, exigeant, impatient, fier, indiscipliné, violent, passionné, inconstant, joueur, égocentrique, serein GROUPE : AD VITAM AETERNAM

(UN) petit tyran, règne sur son empire des armes, ne supporte pas qu'on lui tienne tête, colères noires et incendiaires que l'on ne saurait surmonter, frappe toujours le premier, la barbarie dans les gènes. (DEUX) porte des masques à gaz, les vapeurs de l'usine l'insupportent et c'est devenu une partie de lui, air pur auquel il tend. (TROIS) qu'importe le défi, il est toujours prêt, jusqu'à frôler la mort et flirter avec elle. (QUATRE) beau-parleur, les cœurs se délitent, infidèle aux épouses, tuerie innommable de ces belles oies à son bras. Des poupées du Diable qu'il emporte sous son manteau de cuir. Il n'a qu'un seul dessein pourtant, une obsession pour ces nuits trop longues... (CINQ) peut déshabiller une femme les yeux fermés autant qu'il peut démonter et remonter une arme sans regarder. Adepte des armes de torture également. (SIX) fait de longues marches noctambules, n'a jamais peur, ce sont ses agresseurs qui devraient être apeurés, porte une arme en permanence, même lors de rencards. (SEPT) tatouages aux mains pour dissimuler les brûlures qu'un père a fait subir à un garçon tempétueux et indocile. (HUIT) faut-il du courage pour tuer son propre frère ou une simple dose d'adrénaline ? Il est Caïn souhaitant mettre fin à la vie d'Abel. Les délires meurtriers, le goût du sang au palais, un vrai boucher. Cassius a volé sa Belle adorée, son or du soir, il a volé celle qu'il convoite, lui ne rêve que d'arracher le cœur encore battant à même la poitrine. La culpabilité parfois le ronge sans le démotiver. (NEUF) machines infernales qu'il fabrique, des chauves-souris espionnent la ville, Balthazar VII, version optimale qu'il a mis au monde. (DIX) pleure pour des machines, pas pour les humains qu'il dédaigne férocement.

PSEUDO : NUIT BLANCHE PRÉNOM : Sophie ÂGE : 23 PAYS : Frenchy FRÉQUENCE DE CONNEXION : le rp c'est la vie ! COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : je l'ai fondé  ODY ACCEPTEZ-VOUS DE FAIRE MOURIR VOTRE PERSONNAGE ? : vu le rôle, il sera un jour la cible préférée d'Hamlet... PV, SCÉNARIO OU INVENTÉ ? PV - mister connard AVATAR : MADS CRÉDITS : babine, schizophrenic
Je t'éprouvais selon le sang et la nuit, mais dans tes yeux voguait la double splendeur de l'or et des ténèbres

Rome, les Césars, l’apogée puis la chute d’un empire. Les petits soldats de plomb qu’il place sur le plateau de jeu, un échiquier gigantesque. Il n’a que sept ans. Son royaume n’aura guère ce funeste destin, se jure-t-il, lui, Claudius l’empereur fou. L’esprit est une turbine, le délire des chiffres, les calculs innombrables, les émotions qu’il transforme en fonctions et équations. La synthèse ultime, la synesthésie des nombres. Probablement un syndrome d’Asperger. Des problèmes de communication pendant l’enfance, les sous-entendus qu’il ne comprend pas. Les inventions, les révolutions s’enchaînent dans un kaléidoscope hypnotique. À dix ans, il démontre la trente-deuxième proposition d'Euclide. Il publie son premier ouvrage à quinze ans. Il expérimente dans les laboratoires familiaux. Tubes à essai, fumée incantatoire. Des armes. Sa sage prédilection. Un rendez-vous amoureux avec la mort. Tant d’intelligence pour tuer son prochain, un gâchis pourrait-on croire, or il n'en est rien. Machinations qu’il exécute sous l’égide du paternel. Celui-ci manipule son fils, il ne s’en cache guère, le gosse s’avère un pur objet de consommation dont on peut extraire les idées comme une vache à lait. Les contestations, les sermons, les châtiments. Un vent rebelle. Il ne veut plus être le jouet. Ses mains souffrent, les cicatrices ne se referment pas. Il porte des bandages le gamin qui a inventé un pugio rétractable et un glaive laser. Marqué à vie par un fer à souder, le père a sévi. Docilité passagère, jamais un Helsingor ne s’avoue vaincu pourtant, c’est une histoire de sang, mais un combat perdu d’avance…

Les tatouages qu’il peint sur les brûlures anciennes. Claudius a dix-sept ans, il rêve éternellement de grandeurs. Les prétendantes s’accumulent, il fait le difficile. Il s’intéresse davantage aux machines qu’à l’humain. Les filles qu’il délaisse du jour au lendemain. Poupées gonflables dont il se fiche éperdument. Seulement, il jette son dévolu sur la seule inaccessible. Son frère aîné Cassius est promis à une blonde, une Macbeth. Le sang noble coule dans leurs veines, le mariage sera fameux. Dans l’ombre, le garçon est témoin de tout. Premier baiser qu’il surprend à la dérobée, le faste abominable des fiançailles et ces souffles chauds, la nuit, derrière la paroi d’un mur qu’il voudrait faire céder de ses poings frustrés. Il grandit avec des fantasmes adolescents. Les nuits interminables, son corps jamais satisfait, même lorsque les catins de Borja le visitent. Un homme impur, un homme impie, il mérite la punition divine pour aimer la femme d’un autre. Un regard sur elle et c’est la colère, le mépris, la honte et le coupable désir qui le prennent aux tripes. Déchéance dont il veut s’absoudre, en vain.

Un faux mouvement, une décadence affective lorsqu’il tue à mains nues sa première épouse, gueuse qu’on lui a refilée contre son consentement. Il en fait de la charpie. Son pouls n’a même pas accéléré quand le cou a cédé. Scène coupée au montage. Le cadavre gît entre les bras du démon libéré dans le meurtre. Ce n’est pas la dernière. Les larmes de douleur de ses victimes (indénombrables) font de merveilleux cocktails paraît-il.

Le vice qui perdure pendant des années. Il devient le géant des armes. Il fait partie du nouveau gouvernement, sa famille en lice. Enfin, ils ont réussi à renverser les charognards. Un bain de sang sublime. Les Ides de Juillet. Il devient le mari d’une Montaigu à la force certes souveraine, mais ne lui faisant jamais atteindre l’acmé. Il devient fou, douleur et passion, aucune catharsis, aucun répit. Tous les jours, il doit supporter les blondes insolences, tous les jours il doit éviter de succomber à son inclination condamnable, tous les jours il s’emploie à rester de marbre face à la présence féminine, la seule pour qui il tuerait – même s’il s’agit du même sang que lui. Cassius fait l’objet d’une haine improbable dès lors. Il lui a dérobé son bonheur. Il a volé la déesse dont il s’est farouchement épris depuis tant d’heures passées à se damner dans le voyeurisme à outrance. Le fratricide est élevé en vertu. Le poignard dissimulé dans la manche, le coup fatal qu’on prépare tel Lorenzaccio. Attendre le bon moment, le moment de brandir la bénédiction. Tandis que les serments génocidaires sont signés, Proserpine détraque les données avec brio. L’espace d’une soirée.

Un bain, vibration liquide, on redevient le premier homme, Adam. Une carcasse inanimée, reposant dans cette armure d’eau. Un bruit suspect, une porte qui s’ouvre. Eve dans toute sa splendeur, blancheur colombine, l'immaculée conception, inhumaine volupté. Il lui ferait l’amour, là, sur le carrelage, le froid aux fesses, la candeur aux jambes, la terrible extase sur un sol constellé d’étoiles. Elle n’attend pas pour agir en fourbe. « Au lieu de mater, donnez-moi une serviette. » La rage au ventre et ailleurs, plus bas. L’œil argumente, elle refuse d’obtempérer. Il s’emporte. Se levant d’un seul coup, il se rend compte de sa fière nudité ainsi révélée. Il ne peut pas nier l’étrange brûlure dans ses reins. Se couvrir, à quoi bon ?

Il en rougit le traître...

 

   

   

   


_________________
ET LUX FUIT
©️ okinnel


CLAUDIEU:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

LORD OF WAR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ambassade de Lord Kingdom
» [Question] Doublon Lord/Lady et Entourage Royal (résolu)
» Lord-Barre [officiel]
» [Présentation] Lord BiSoN
» Lord Thomas ? Evidemment je le connais ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA NUIT DES ROIS :: SONGE D'UNE NUIT D'ETE :: Identités assassines :: Ad victoriam-