AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 My soul to take

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Message(#) Sujet: My soul to take Jeu 13 Aoû - 21:42

Son esprit était une plaine embrumée, un champ de batailles en suspens. Il aurait aimé y allumer un feu, un incendie par-delà ses propres rêves, et pourtant… Quelque chose brûlait, un désir peut-être enveloppé de soie et de velours, et Lawrence s’y écorchait les mains, s’y écorchait le cœur. Rien n’avait suffit, rien des suppliques et des caresses, rien des baisers engourdis, des coups sans importances aussi. Et les coups lui étaient rendus, plus forts, plus fous, jusqu’au lit peut-être ou bien avant. Leur liaison se fichait des délicatesses…
Oz a avait la force d’un lien lorsque lui n’était qu’un spectre. Il ne cherchait pas à être autre chose, s’en fichait. Peu importe d’être à genoux, les yeux levés au ciel comme à l’infini, oui peu importe… Les prières au cœur s’écorchaient alors, fleurs de sang, bouquets fanés pour un homme qui refusait de l’écouter. La supplique restait la même, de même que la cruauté. Emmène-moi.. Il rêvait, brûlait et mourait tout à la fois du désir de voir. Voir ce qu’il aurait pu être, ce qu’il aurait dû être. Lear plutôt que Montaigu, la foi plutôt que l’épée, car sa couronne était prière, sa couronne était chapelet. Il élevait les mains comme l’on élevait les cœurs, lui l’ombre de rien. Oz fils aimé, fils maudit, lui qui possédait tout, jusqu’au corps de Lawrence parfois, car Lawrence le lui offrait oui comme un cadeau, comme un poison avec sa soif de violence, ses envies de douleur et ses cris enragés. Il s’offrait comme une maladie pour que Oz l’attrape, s’affaiblisse non pas d’amour, car l’amour est une chose de fous et de femmes, mais de dépendance. Dépendant de lui comme l’on peut être dépendant de Dieu peut-être, et l’orgueil lui dévorait les reins alors… Mais l’autre riait alors, élégant et magnifique, lui le vrai Prince face à un simple homme déchu. Offrir peu, ne rien partager ou presque.

Il l’avait abandonné bien sûr, comme ça nu et soumis dans un lit aux draps déchirés. Leurs lèvres au goût de vin étaient le fantôme de leur luxure, mais Lawrence avait feint l’ivresse, sournois bien sûr, fiévreux et jamais rassasié. Il ne dormait pas, somnolait encore moins, attendant simplement le bruit de la porte qui se ferme. Se rhabiller fut rapide, Il manqua simplement rabattre le capuchon anonyme sur sa tête d’enfant maudit mais se reprit bien vite. Suivre Oz, savoir, s’imposer peut-être. Voir le pouvoir de Dieu, le sentir autrement que dans son cœur déchiré… Parce que non, il était INTERDIT que l’on refuse de l’emmener, et cela l’autre homme le payerait bien assez cher, Lawrence se le promettait.

Les rues étaient froides, les murs poisseux, il y posait les mains avec assurance, comme un saint sur les blessures d’un lépreux. Pas besoin d’y voir pour savoir, et un peu plus loin dansait la flamme d’une lanterne. Oz bien sûr, et Lawrence entendant le bruit de son pas, de son arrogance et de sa fierté. Il eut un moment d’affection presque, car l’homme aurait pu être comme un ami, un allié, mais le poison de leurs vies reprenait bien vite le dessus. Rien ne devait être simple, pas pour eux, pas lorsque sans cesse quelqu’un marchait sur votre ombre désormais. Presque perdu à un embranchement, le jeune homme comprit cependant que l’autre se dirigeait aux abords de la ville. Très bien, en ce cas ce raccourci lui ferait gagner du temps. Lawrence avait le pied agile parmi la terre et les flaques, loin du balourd souvent imaginé par tant : père, frères et sœurs… Il n’était peut-être pas un soldat, mais pas un idiot non plus. Juste un fou….

Pas un soldat… Non bien sûr, alors même s’il écoutait, Lawrence ne pouvait reconnaître le bruit d’une épée dans la nuit, quand les ténèbres caressent la lame sous le souffle du vent. Il n’évita que par chance, les yeux écarquillés sous le capuchon épais. Il évita une seconde fois, car l’homme était maladroit, brigand peut-être, il ne savait pas qui il attaquait. Non il ne savait pas bien sûr, et se méfiait, sinon l’agresseur aurait vite compris quelle simple botte aurait anéanti Lawrence, lui qui ne pratiquait rien de la lame ou du poignard. En le traitant comme un égal épéiste à rançonner et peut-être tuer, il lui offrait sans le savoir une simple chance de survie.
Une chance que Lawrence ne savait comment prendre, soudain blessé par un coup, ne pouvant appeler à l’aide surtout. Agile peut-être, il n’avait pas l’adresse d’un Mercutio que l’on disait béni de tout et capable d’esquiver jusqu’aux coups d’épées des dieux les plus antiques. Sans gouaille, sans armes, sans rien, Lawrence luttait pour ne pas être condamné face au brigand.

« Triste sire, vous auriez des personnes bien plus glorieuses à tuer, à commencer par…. Non non, stop deux minutes avec votre épée à la fin ! Mais vous allez m’écouter ?! Et cessez de grogner, à moins que vous ne vouliez la malédiction du Seigneur sur vous »

Brutalement, la mention de Dieu fit vaciller l’autre homme. Alors il y avait un espoir peut-être finalement…

« Repentez-vous, votre lame ne doit pas me chasser moi, mais bien les mécréants. Oui comme… Comme tiens, ce charmant jeune homme –car il est jeune je le sais- qui vient de nous rejoindre fort inopinément par cette ruelle fort étrange et fort obscure. Attaquez-le, Dieu le déteste, il me l’a murmuré à l’oreille »

Ainsi, par pure bouderie, Lawrence lança donc le pieu brigand sur son amant. Oz aurait reconnu sa voix bien sûr, mais il s’en fichait. Il préférait aller bouder contre le mur, adossé à un tonneau, les bras croisés, l’épaule ensanglanté. La faute d’Oz évidemment, rien de plus. Parce qu’il avait refusé à Lawrence de l’accompagner, il était donc logique de le faire payer.


Revenir en haut Aller en bas
 

My soul to take

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [M11] Soul Sisters
» dofus:guide to soul stones
» Don't go and sell your soul for self-esteem | Callum
» [Multimédia] Paroles de Creeping in my soul
» Le Soul Player

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA NUIT DES ROIS :: Cimetière RP-