AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 The fatal flaw | Silvia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MESSAGES : 16
INSCRIPTION : 02/08/2015
PSEUDO : Pauline
AVATAR : Zoe Kravitz
ALLÉGEANCE : Macbeth
OCCUPATION : Petit chimiste, apothicaire de l'ombre, dealeuse.
avatar
Silvia Acilius
Message(#) Sujet: The fatal flaw | Silvia Dim 2 Aoû - 13:35

SILVIA ACILIUS
“I prefer to think of it,” he had said, “as redistribution of matter.”
NOM : Acilius. PRÉNOM(S) : Silvia. ÂGE : vingt-six, vingt-sept, personne ne sait exactement.OCCUPATION : Imaginer drogues et poisons tient plus du plaisir que du travail. On entend sur le marché, parfois, qu'elle est un peu sorcière, également. ALLÉGEANCE : Macbeth, par nécessité. NATIONALITÉ ET ORIGINES : On la sait née en Italie et si elle grandit à Rome, il est impossible de savoir d’où elle vient réellement. RANG SOCIAL : Léthé,  ORIENTATION SEXUELLE : Pansexuelle, elle ne porte aucun intérêt au genre de ses partenaires. STATUT CIVIL : Célibataire, quelle question. TRAITS DE CARACTÈRES : Réfléchie, machiavélique parfois, imprévisible, calme, froide même, manipulatrice et charmeuse, expérimentée et même douée dans son domaine, violente et terrible, secrète en tout point ou presque.GROUPE : Vox Populi .

(UN) Silvia n'est pas née à Rome, même s'il y a grandi, seule. Elle n'a ni parents, ni famille et si elle connaît l'identité de ses géniteurs, elle ne compte pas divulguer l'information un jour. (DEUX) Les choses du monde ne semblent pas l'atteindre. Elle porte au visage un masque tantôt détaché, tantôt arrogant, parfois froid comme la glace. Soigneusement, elle choit les affaires auxquelles elle décide de s'intéresser.(TROIS) On murmure sur son passage et on la dit sorcière, pythie, mais surtout dealer, apothicaire pour les plus respectueux. Si Silvia connaît des sorts et des rituels parfois effrayants, elle excelle surtout dans la confection de drogues et de poisons originaux, excentriques parfois. Elle n'a pas d'office et vend tout sous le manteaux ou au marché noir.(QUATRE) Ses petites affaires l'ont amenée à s'approcher des Macbeth mais vraiment, elle se fout des familles comme de son premier macchabé.  (CINQ) Silvia porte bien son nom aux échos de pins et de vastes forêts. Elle n'a aucune compassion pour les Hommes et ne s'intéressent réellement qu'à très peu d'entre eux. Elle porte plus d'attention à ses plantes qu'à ses semblables. (SIX) On dit qu'elle voue un culte à Gaïa et aux Dieux anciens, ceux qui étaient là avant nous et qui donnèrent naissance à l'Univers. On l'entendra parfois jurer par la Déesse aux yeux pers. (SEPT) Pour la trouver, rien de plus simple : demandez-là. Il est rare de pouvoir mettre la main sur Silvia et c'est généralement elle, quelques heures ou quelques jours plus tard, qui viendra à votre rencontre. Ses clients ne savent ni où elle habite ni où elle travaille. (HUIT) Elle est une personne violente, à sa manière. Il lui arrive de se départir de son calme légendaire et alors, mieux vaut se méfier : elle ne sort jamais sans une arme. (NEUF) Elle a déjà tué, de ses propres mains, et n'a aucun scrupules à vendre la mort en petites fioles à des gens trop riches pour leur bien. (DIX) Silvia est une vipère. Machiavélique, parfois. Enjouée, également. Charmeuse, comme en témoigneront ses conquêtes.

PSEUDO : Aucun PRÉNOM : Pauline ÂGE : 24 ans PAYS : France FRÉQUENCE DE CONNEXION : Présente quotidiennement, ça varie pour le rp COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : Grâce à ce cher Appo ACCEPTEZ-VOUS DE FAIRE MOURIR VOTRE PERSONNAGE ? : Non, pas tout de suite du moins PV, SCÉNARIO OU INVENTÉ ? Inventé AVATAR : Zoe Kravitz CRÉDITS : Eden Memories
Not quite what one expected, but once it happened one realized it couldn't be any other way.

- Tu penses qu’elle va venir ?
- Ferme-là.
- Mais c’est mon argent qui…

Elias ne tarda pas à se taire. Elle arrivait, lunettes de soleil sur le nez, longues tresses lâchées sur ses épaules, dans son dos, sur ses reins. Il n’avait encore jamais rencontré Silvia et ne s’était certainement pas attendu à une telle apparition. Lorsqu’on lui avait parlé d’une sorcière, il avait espéré voir surgir une vieille femme aux cheveux gris, rouges ou violines, avec un châle jeté sur les épaules et un air hagard, fou. Quelque chose de ce genre et pas… Pas elle. Il ne l’avait jamais croisé avant, il s’en serait souvenu. Sous la chaleur romaine, elle était vêtue légèrement et étrangement, selon Elias. Une robe noire, simple, drapée, dévoilant ses cuisses sur lesquelles sont regard s’attarda. Ses longs cheveux lui servaient d’étole, de collier et l’encre courait sur ses bras, l’habillant par endroit d’inscriptions et de dessins qu’il ne saurait encore décrire à ce jour. Suivant son regard, elle releva ses lunettes et observa l’inconnu avec une froideur peu engageante. Silence, jusqu’à ce que l’homme parle (Hérode, avait-il dit s’appeler. Un faux nom, à coup sûr, mais Elias n’avait trouvé que lui pour le mener à la sorcière).

- Silvia, merci d’être venue. Mon ami souhaiterait faire appel à tes services.

Silence, à nouveau. La sorcière les observait et Elias sentait son regard sur lui, il la voyait détailler chacun de ses traits avec une minutie terrifiante. Il s’apprêtait à ouvrir la bouche, à lui dire qu’au final, tout cela n’était qu’une erreur, qu’il était terriblement désolé lorsqu’enfin, Silvia prit la parole. Il se figea, les lèvres sensiblement entrouvertes, l’air stupide.

- Qu’est-ce que vous espérez, au juste ?
Le jeune homme hésita un instant, peinant à trouver ses mots, manquant de balbutier lorsqu’il mit enfin le doigt dessus.
- Vous savez, c’est une histoire compliquée. Ma femme est extrêmement riche et …
- Ce n’est pas ce que j’ai demandé, le coupa-t-elle, glaciale.
- Je… Je ne comprends pas.
- Attendez-vous la mort ou un simple coma ?
- On m’a parlé de sortilèges et …
- Il n’y a rien de magique, dans votre histoire. Je peux vous préparer le poison adéquat pour demain matin.

D’un air passablement ennuyé, elle tendit la main, paume ouverte vers le ciel et Elias mit quelques instants à comprendre. Hérode souffla, tout bas « ta bourse, imbécile », et l’époux meurtrier la décrocha de sa ceinture de bon cuir, la déposant dans la main tatouée. Silvia sembla en estimer le poids, puis elle hocha la tête, presque imperceptiblement avant de replacer les lunettes noirs sur ses yeux.

- Alors, on veut tuer son épouse, c’est bien ça ?

______________________________

Rome. La ville pourrie s’étendait sous ses pieds et Silvia sentait la nausée monter, au propre comme au figuré. Du haut jardin où elle se tenait, elle pouvait à loisir observer la cité pulser, organique, puissante et gangrénée à la fois.  Elle n’arrivait plus à savoir si elle détestait cette grande putain ou si elle l’aimait tant qu’elle ne pouvait plus partir. Rien ne lui était inconnu, ici-bas, des ruelles les plus malfamées aux échoppes les plus douteuses, Silivia connaissait chaque recoin. Grandir orpheline lui avait permis de découvrir ce que les Helsingor, Macbeth et autres Capulet ne connaîtraient vraiment jamais : les voleurs, les brigands, les prêt-à-tout, les affamés.

Silvia ne les enviait pas, les Grands de ce Monde. Ils n’étaient rien, que des ombres passagères et Rome finirait par se débarrasser d’eux aussi, comme de ceux qui étaient venus avant, et encore avant. A voix basse, pour ne pas être entendue de la cantatrice qui l’avait laissée entrer, elle invoqua Arès et sa colère toute puissante, Athéna et sa justice implacable. Elle pria, oui, pour que vienne le jour, à nouveau, celui d’un Apocalypse mérité, d’une disparition du sang bleu, et des autres, aussi. Elle disparaîtrait avec eux et il n’y aurait que Gaïa pour reprendre ses droits et rendre à Rome sa magnificence d’antan.

En s’en allant, en délaissant la vision terrible de la Cité, Silvia laissa tomber quelques grains de blé dans l’herbe verte.

_______________________________________

- Tu penses vraiment que tu auras besoin de ça ?

Silvia esquissa un sourire, juste une ombre étirant ses lèvres. Alcide l’observait nettoyer son pugio et elle le faisait avec soin.  L’arme était d’une taille raisonnable, facilement dissimulable dans les plis de ses vêtements – sombres, toujours, quand ils n’étaient pas noirs. Ses doigts s’enroulaient autour de la garde aussi rapidement qu’un serpent suffoque sa proie, et la maintenait toujours fermement. Non, la lame ne lui glissait jamais des doigts et s’enfonçait toujours avec détermination dans la chair ennemie. Ni doutes, ni hésitations.

- On ne sait jamais ce qui peut arriver.
- Si tu pouvais éviter d’assassiner quelqu’un ce soir, ma chère, j’en serais ravie.
- Tes désirs m’importent peu Alcide.

Prononcée sur un ton léger que seul Alcide lui connaissait, fit rire l’homme l’homme et il glissa, sans crainte, ses doigts sur la cuisse de Silvia. Tout autre en aurait eu la main tranchée, mais la sorcière se contenta d’un sourire narquois. Oh, elle savait parfaitement où il voulait en venir. Cela faisait quelques nuits déjà qu’il passait seul dans sa couche froide et s’ils manquaient de s’écharper assez régulièrement, ils arrivaient tout aussi souvent qu’ils échouent dans le même lit. Draps froissés, déchirés, jetés à terre. Sang, cris, brûlures, blessures. Baisers, peaux, sueurs, morsures. Ils passaient tout en revue, se séparaient en amis. Alcide était assez bel homme et ne ressemblait en rien aux romains. Non, il sentait la Grèce et l’Antiquité, les Demi-Dieux et les quêtes inachevées.

- Pas ce soir, Alcide.
- Très bien, mais il laissa là sa main et continua à la regarder faire. Je t’en trouverai un plus beau, dit-il en désignant le pugio.
- Celui-là me convient très bien.

Sur ce, Silvia se leva et, après un baiser, quitta la taverne.  Son amant n’aurait pu se doute que quelques heures plus tôt, le fin pugio s’était taillé un chemin, lentement, dans un ventre trop gonflé de nourritures grasses et sucrées. Sa pointe avec déchirée les intestins, laissant se répandre leur jus nauséabond, puis sa lame effilée avait ouvert une plaie béante. Un sourire morbide d’où pendaient les entrailles quand, froide comme un serpent, Sivia s’en était allée.

__________________________________

- Qu’est-ce que tu fais dehors à cette heure, gamine ?

Seul le silence répondit au vieil homme, alors il observa la petite sauvageonne échouée devant sa porte. Ses vêtements flottaient sur des membres trop maigres et il fronça les sourcils en croyant voir, sous la grasse, les lignes d’un tatouage. Quel âge pouvait-elle bien avoir ? Dix ans, onze ans peut-être ? Ses cheveux, noirs comme la suie, étaient mal coupés et très courts par endroit. Certainement avait-elle la gale, des poux ou des morpions. L’apothicaire soupira et poussa la jambe maigrichonne du bout de sa chaussure bien cirée.

- Est-ce que tu peux te lever ? Si tu acceptes de prendre un bain, je t’offre le souper.

Le petit animal leva subitement la tête. Deux yeux sombres, comme ourlés de khôl, fixèrent le vieillard. Elle mourrait de faim et l’évocation de la nourriture manqua de la faire grogner comme une hyène. Sans grâce, l’enfant se leva et, se tenant bien droite, elle hocha la tête.

- Quel est ton nom ?
- Silvia.
- Je m’appelle Hector. Si tu es sage, je te trouverai une paillasse où dormir. Suis-moi maintenant.

Il lui fit couler de l’eau chaude, lui procura des vêtements bien trop grands pour elle et lui proposa de dormir au chaud, loin des brigands et des horribles rues romaines. Avec le plus grand sérieux du monde, Silvia refusa. Elle disparut, la nuit déjà avancée. Quelques jours plus tard, le vieil apothicaire trouva sur le rebord de sa fenêtre une jolie petite bourse de cuir pleine de boutons de rose séchés. Il en possédait déjà des poignées mais le geste le toucha. La gamine réapparut, la semaine suivante, silencieuse, à peine plus propre. Alors Hector l’accueillit pour la soirée, à nouveau, et le rituel s’instaura. Il aurait été impossible de dire si oui ou non l’enfant s’était attachée au savant. Elle ne montrait pas les signes de l’affection ou de la gratitude qu’on aurait pu attendre d’elle, mais elle ne se comportait pas non plus comme une enfant des rues. Certes, ses manières étaient à reprendre, elle mangeait encore avec les doigts parfois, mais elle grognait plus qu’elle ne jurait et ne volait jamais quoi que ce soit dans la maison du vieil homme. Un soir, après le repas, alors qu’elle s’apprêtait à partir, Hector lui adressa ces mots, dont elle se souvient encore :

- Tu sais, je peux t’apprendre des choses. Rome est une ville terrible, Silvia, et malgré toute ta ruse et toute ton agilité, tu ne pourras pas survivre indéfiniment comme tu le fais. Je ne saurais dire quel est le pire fléau, de ces familles malades et maudites ou de la vermine qui peuple les rues. Mais si tu reviens régulièrement, si tu m’écoutes attentivement et si tu t’exerces selon mes conseils, tu n’auras plus à mendier ou à voler pour manger.

L’enfant ne dit pas un mot et disparut dans la rue sombre. Au matin elle attendit. A l’aube elle s’assit sur la pierre encore froide et patienta jusqu’à ce qu’Hector se réveille enfin.








Dernière édition par Silvia Acilius le Jeu 6 Aoû - 20:40, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 176
INSCRIPTION : 25/07/2015
PSEUDO : appo
AVATAR : Pedro Pascal
ALLÉGEANCE : les Maure
avatar
Othello Maure
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Dim 2 Aoû - 13:38

amourrr amourrr amourrr amourrr I love you I love you I love you HIII
( string )

tellement content que tu débarques et tellement content que tu aies trouvé quoi faire avec Zoë Kravitz :)

_________________
light of my life, fire of my loins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 16
INSCRIPTION : 02/08/2015
PSEUDO : Pauline
AVATAR : Zoe Kravitz
ALLÉGEANCE : Macbeth
OCCUPATION : Petit chimiste, apothicaire de l'ombre, dealeuse.
avatar
Silvia Acilius
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Dim 2 Aoû - 13:41

Mais t'es hyper rapide, tu m'impressionnes dis donc!
lick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 176
INSCRIPTION : 25/07/2015
PSEUDO : appo
AVATAR : Pedro Pascal
ALLÉGEANCE : les Maure
avatar
Othello Maure
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Dim 2 Aoû - 13:42

j'étais au bon endroit au bon moment, je n'ai aucun mérite.
hâte d'en voir plus sur ta Silvia.

_________________
light of my life, fire of my loins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Dim 2 Aoû - 13:47

needx needx
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 16
INSCRIPTION : 02/08/2015
PSEUDO : Pauline
AVATAR : Zoe Kravitz
ALLÉGEANCE : Macbeth
OCCUPATION : Petit chimiste, apothicaire de l'ombre, dealeuse.
avatar
Silvia Acilius
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Dim 2 Aoû - 13:51

OPHELIE. Comme je suis heureuse de te voir ici triso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Dim 2 Aoû - 15:59

Oh le personnage intéressant. lick
J'ai hâte d'en découvrir davantage !

Bienvenue sur LNDR ! huhu02
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Dim 2 Aoû - 18:41

gnihiii. héhéhé mais qu'elle est belle la vilaine. comme tu sais, j'ai hâte, vipère de mon coeur. héhéhé
Revenir en haut Aller en bas

MESSAGES : 142
INSCRIPTION : 23/07/2015
AVATAR : Travis Fimmel.
ALLÉGEANCE : Ceux qui paieront le mieux.
OCCUPATION : Combattant, revendeur de dopes.
avatar
Orphée Santi
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Dim 2 Aoû - 21:43

UNE AUTRE SALE PETITE DEALEUSE. omg
(la première est chez les Macbeth)
J'VAIS TOUT DIRE AUX FLICS MOI VOUS ALLEZ VOIR !!! eeeh

Bienvenue dans le coin.
Et super choix de vava! dealwith


_________________
This is my least favorite life, who floats far above earth and stone. The nights that I twist on the rack, is the time that I feel most at home. We're wandering in the shade.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 16
INSCRIPTION : 02/08/2015
PSEUDO : Pauline
AVATAR : Zoe Kravitz
ALLÉGEANCE : Macbeth
OCCUPATION : Petit chimiste, apothicaire de l'ombre, dealeuse.
avatar
Silvia Acilius
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Dim 2 Aoû - 21:45

Je ne deale pas, voyons, j'innove ! ("Sorts et rituels, pas cher, pas cher")

Allez, me dénonce pas HIII

Et surtout, merci pour l'accueil love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Dim 2 Aoû - 22:03


QUEEN KRAVITZ. COTÉ MACBETH. JE TE FAIS L'AMOUR.
FAIS COPINE-COPINE AVEC MÉLU ET MOI-MÊME.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Lun 3 Aoû - 0:38

Citation :
Apothicaire, empoisonneuse, sorcière…
Que du bon à ce que je vois!
En plus, le choix de trombine qui dépote.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Lun 3 Aoû - 11:15

@Orphée Santi a écrit:
UNE AUTRE SALE PETITE DEALEUSE. omg
(la première est chez les Macbeth)
J'VAIS TOUT DIRE AUX FLICS MOI VOUS ALLEZ VOIR !!!  eeeh

Bienvenue dans le coin.
Et super choix de vava!  dealwith


je te signale que tu travailles pour la sale petite dealeuse, alors tu es considéré comme un sale petit dealer également colgate

Bieeeeeenvenuuue (chez les meilleurs qui plus est HIII )
Revenir en haut Aller en bas

MESSAGES : 142
INSCRIPTION : 23/07/2015
AVATAR : Travis Fimmel.
ALLÉGEANCE : Ceux qui paieront le mieux.
OCCUPATION : Combattant, revendeur de dopes.
avatar
Orphée Santi
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Lun 3 Aoû - 15:51

Je ne vois pas de quoi tu causes sale gamine !!!! Je suis innocent. omg
(Non mais non jrigole wesh laisse moa revendre tes saloperies plizzz KYAH )

N'empêche, moi jdis, on devrait monter un réseau de spiritueux. Genre mafia des losers. héhéhé

_________________
This is my least favorite life, who floats far above earth and stone. The nights that I twist on the rack, is the time that I feel most at home. We're wandering in the shade.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 63
INSCRIPTION : 24/07/2015
PSEUDO : .heavencanwait
AVATAR : M. Fassbender
ALLÉGEANCE : MACBETH (STYX)
OCCUPATION : Satisfaire sa femme et gérer les comptes du Styx
avatar
Malvolio Macbeth
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Lun 3 Aoû - 19:12

@Silvia Acilius a écrit:
Grandir orpheline lui avait permis de découvrir ce que les Helsingor, Macbeth et autres Capulet ne connaîtraient vraiment jamais : les voleurs, les brigands, les prêt-à-tout, les affamés.

Viens faire un tour à la Cour des Miracles pour voir si les Macbeth ne savent pas ce que sont les voleurs, les brigands niark muahaha

En tout cas, le choix d'avatar est carrément classe et le personnage est vraiment badass love Tu peux être sur que je viendrais te demander un lien gniahah

Et comme tu as la BONNE allégeance : MACBETH AU POUVOIR !

_________________
UC.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES : 16
INSCRIPTION : 02/08/2015
PSEUDO : Pauline
AVATAR : Zoe Kravitz
ALLÉGEANCE : Macbeth
OCCUPATION : Petit chimiste, apothicaire de l'ombre, dealeuse.
avatar
Silvia Acilius
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Lun 3 Aoû - 19:29

Sybille > On se demande grâce à qui, elle est aussi sublime sur ces avas oupsi

Mélu & Orphée > Hein ? Des spiritueux ? Où ça ? gniahah

Malvolio > Mon cher, il fallait bien que je trouve un truc contre les Macbeth aussi... Bon ok c'était pas le plus judicieux angel

Merci à tous love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 425
INSCRIPTION : 23/07/2015
PSEUDO : NUIT BLANCHE
AVATAR : MADS MIKKELSEN
ALLÉGEANCE : HELSINGOR
OCCUPATION : LORD OF WAR
avatar
Claudius Helsingor
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Lun 3 Aoû - 22:49

Ton personnage respire l'originalité, bienvenue ici !!! HIII

_________________
ET LUX FUIT
©️ okinnel


CLAUDIEU:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia Jeu 6 Aoû - 21:26

BIENVENUE EN ENFER
« Venez, esprits qui assistez les pensées meurtrières ! Du crâne au talon, remplissez-moi de toute la plus atroce cruauté ! »

   Ô toi l’invaincu, le prince déchu ou la princesse aux doigts tachés de sang. Rome est à toi. Tu as passé les portes du purgatoire, te voilà donc en Enfer, félicitations brave guerrier ou gente dame.

   Je me rends compte que je ne suis pas passée par ici avant (NON. NE SORS PAS LE FOUET, CA PIQUE). Donc, bienvenue à Rome, dans la crasse please. Et ce personnage que tu vends, cette gosse qui fait ses armes, devient une belle vipère octroyant la mort à qui le souhaite - petit magasin des suicides comme ça  pervers. J'aime beaucoup. Surtout tout l'aspect sorcière, magie qu'elle entretient pour éloigner les curieux  coeur.

Je veux un lien avec Anni. Il peut lui servir de cobaye  héhéhé


   Tu peux désormais former des pactes avec les autres démons présents sur nos terres, en postant une FICHE DE LIENS. Demander de folles aventures, comploter et manigancer pour prendre le pouvoir en demandant un rp. Si l'envie d'un compagnon infernal se fait trop pressante, il te faudra passer par les SCÉNARII ; n'oublie pas que tu es condamné(e) à n'en faire que deux. Pense à vérifier si nous n'avons pas oublié ton beau faciès dans un placard en passant par les BOTTINS.

   Maintenant que le pacte est signé de ton sang, ton âme nous appartient, pour leurrer d'autres innocents dans nos affreux filets, pense à passer régulièrement sur BAZZART et vote pour nous sur les TOP, merci nous t'en serons gré.

   Sur ce amuse-toi bien, au plaisir de te revoir dans les limbes, et tâche de rester en vie.
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message(#) Sujet: Re: The fatal flaw | Silvia

Revenir en haut Aller en bas
 

The fatal flaw | Silvia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fatal Bazouka et Vitoo (Reprise Diam's et Vitaa)
» Présentation Fatal
» fatal et vito le clip
» [Fan-Fiction] Bionicle Show
» Le pre-order fatal de DVG...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA NUIT DES ROIS :: SONGE D'UNE NUIT D'ETE :: Identités assassines :: Ad victoriam-